9 juin 2013

The Lying Game

Bonjour bonjour mes petites libellules !

J'espère que vous voudrez bien me pardonner cette absence des ces derniers-jours mais j'ai eu un décès dans ma famille alors je suis restée un peu loin... Et comme je n'étais pas au meilleur de ma forme, je suis bien souvent restée posée avec une série, que je viens par ailleurs de terminer et qui s'appelle "The Lying Game". Vous connaissez ? 

© ABC
Alors, la série, c'est l'histoire d'Emma et Sutton, des sœurs jumelles séparées à leur naissance. Sutton a été adoptée par des parents riches et mène une vie idéale alors qu'Emma se balade de famille d'accueil en famille d'accueil... Les deux adolescentes inversent temporairement leur place avant de s'allier pour découvrir la vérité sur leur séparation à leur naissance... En gros, c'est le pitch de la série. 

C'est Cpo qui m'avait conseillé de regarder, lui faisant confiance, je me suis lancée ! Dès le début je trouvais des ressemblances avec "Pretty Little Liars". Évidemment, puisque "The Lying Game" est adapté de romans de Sara Shepard (également auteure de "Pretty Little Liars"). Passons sur le fait que je trouve que l'auteure, ayant trouvé le bon filon, tire un peu trop sur la corde et finalement c'est un peu usé... Mais, la série se laisse regarder, même si le suspense n'est pas forcément à son comble en permanence. 

© ABC

*Attention, il peut y avoir des spoilers*

L'histoire fait des tours et des détours, on soupçonne plus ou moins tous les gens que l'on croise, jusqu'à l'arrivée de Rebecca. Son arrivée un peu comme un cheveu sur la soupe la met au centre de l'attention et au final on ne soupçonne plus vraiment personne de quoi que ce soit. 
Par ailleurs, j'ai eu parfois la sensation qu'on nous amenait à nous poser des questions sans jamais nous apporter les réponses... Je pense notamment à la vraie Annie Sewell, elle est au centre de l'histoire, ça monte ça monte... et ça retombe comme un soufflet sans qu'on sache vraiment qui elle est. Parce que, pour ceux et celles qui ont vu la série, souvenez-vous, Alec, au téléphone avec l'infirmière de l'hôpital psychiatrique dit "There is an Annie here, but it's not Annie Sewell". DONC, il y a comme un souci. Enfin bon, moi pour ce que j'en dit...
Ce genre d'incohérences fait que je trouve la série difficile à adorer, mais je dois bien avouer que je me suis laissée emporter et que j'ai enchaîné tous les épisodes jusqu'au dernier. D'ailleurs, ce serait pas mal si on pouvait avoir une vraie fin plutôt que de laisser la série dans cet état !

© ABC
Je me suis plutôt attachée aux personnages et j'aime assez Emma et Laurel. Si j'avais du mal avec Mads et Char au début, j'ai fini par m'attacher à elles et à les trouver sympathiques. J'ai d'ailleurs été un peu déçue qu'elle disparaisse aussi rapidement, j'aurais aimé voir une évolution de son personnage. Quant à Sutton, je la trouve insupportable, mais je suppose que c'est un peu voulu... 
Les personnages "mâles" ne m'ont pas particulièrement plu, aucun d'eux ne sort véritablement du lot et c'est bien dommage.

En quelques mots, c'est une série que j'ai plutôt apprécié, même si ce n'est pas la série du siècle... Et vous mes libellules, vous regardez ? 

A vite !