31 octobre 2016

Lovely Things #32

Bonjour mes jolies libellules !

En ce dernier jour d'Octobre, il est temps de faire un bilan du mois. Un mois qui a commencé sous les meilleurs hospices puisque je suis partie à Milan quelques jours avec mon Ingrat favori. Je vous raconterai ça bientôt, mais ce fut vraiment un belle visite, Milan est une ville vraiment très belle, même si j'ai tout de même préféré Florence. S'en est suivi un passage moins sympa puisque je suis rentrée de vacances avec une angine.
J'ai bien aimé voyager ces dernières semaines, mais je vous avoue que j'ai tout de même apprécié de rentrer à la maison et de pouvoir profiter de ma cuisine. Oui, ça paraît étrange mais ce qui m'avait le plus manqué c'était de pouvoir faire à manger ! Et aussi mon lit à moi, quand même !
Au programme culinaire : des samoussas maison, un gratin aux pois chiches, une tarte à la piperade un peu modifiée et une pizza maison. Entre autres puisque j'avais aussi cuisiné un gâteau aux carottes que vous avez vu pendant le challenge Halloween, puis hier j'avais préparé un filet mignon de porc "à l'italienne" que j'ai oublié de prendre en photo mais qui était drôlement bon avec son coeur aux tomates séchées et à la mozzarella. Bref !
Et puis, c'est l'automne. Et moi, en automne (et en hiver !), j'aime passer des soirées avec un thé et une série, dans mon pyjama en pilou-pilou et avec mes chaussons-lapin. Enfin, si j'aime le soleil qui joue avec les jolies couleurs des feuilles au jardin (comme aujourd'hui par exemple !), j'aime aussi quand la brume matinale met en lumière, à sa manière, les toiles d'araignées qui sont accrochées dans les haies du jardin.


Une autre "Lovely Thing" de ce mois d'octobre fut bien sûr le Challenge Halloween, organisé de main de maître par nos deux comparses Lou & Hilde. Chaque année c'est un vrai bonheur de partager tous ces billets ! Bon, je n'ai malheureusement pas pu prendre part au marathon de lecture, mais je me rattraperai peut-être l'année prochaine ! 

Côté lectures du mois, j'ai lu beaucoup de BD jeunesse encore une fois, avec "Les meilleures réflexions d'une grenouille", que je n'ai pas aimé du tout. Par contre, la série "Supers" était vraiment très chouette, tout comme "Le temps des Mitaines". 
Côté romans, j'ai dévoré le dernier Carrisi, qui m'a fait assez peur psychologiquement. J'ai aussi lu "Le Mystère Blackthorn", un roman jeunesse qui se passe en 1665 et qui est plutôt chouette à lire, avec une enquête périlleuse et des apothicaires à tous les coins de page. J'ai trouvé l'idée originale et plutôt bien développée, malgré quelques petites faiblesses par moments. Et enfin, j'ai lu "L'échappée belle du bibliobus", qui s'est avéré être une bien jolie histoire !


Je profite de ce billet pour vous souhaiter un joyeux Halloween ! Attention aux fantômes et autres zombies... 


29 octobre 2016

Challenge Halloween : une citrouille en papier [D.I.Y.]


Bonjour bonjour mes petites libellules citrouilles !

Vous avez les ciseaux qui vous démangent ? Ça tombe bien, on va faire ensemble un peu de bricolage d'Halloween ! Lou & Hilde nous ont proposé un samedi sous le signe de la colle, des ciseaux et autres objets maléfiques d'Halloween (ou pas). Cette année, j'ai décidé de travailler le papier. Je vous avoue, j'ai vu cette jolie citrouille à l'hôpital où je suis Blouse Rose et j'ai totalement craqué ! Mais, c'était une citrouille pré-découpée par la terrifiante machine "Scan n'Cut" de Brother (qui coûte un bras) et que donc je n'avais pas sous le coude. Peu m'importe (si tu m'aimeeeeuh !) me voilà partie à retracer les formes sur une feuille blanche pour pouvoir réaliser chez moi et pour vous, une petite citrouille d'amour !



Donc, il vous faudra des feuilles de Canson colorées, des ciseaux, de la colle, un crayon à papier, un cutter (à tête rotative c'est mieux !) et le modèle à découper.
Pour le modèle, je vous avoue que je n'ai pas réussi à retrouver l'original mais je vous ai scanné mon modèle pour que vous puissiez reproduire chez vous, si l'envie vous prend : voyez en fin d'article !


En premier lieu, recopiez le modèle sur la feuille de la couleur que vous souhaitez. Recopiez également la queue de la citrouille et sa petite feuille, dans un Canson vert.



Ensuite, découpez les formes. J'ai utilisé les ciseaux pour les contours mais le cutter pour les petits détails, pour faire quelque chose de propre. 



Ensuite, repliez les bords des "tranches" de la citrouille, puis collez les sur le bord le plus long, qui est en fait le fond de la citrouille.

Une fois la citrouille formée, collez la petite queue et la feuille pour finir les détails.


Et voilà ! Une jolie citrouille en papier découpé ! Et comme promis, je vous propose ci-dessous le téléchargement du modèle, cliquez pour télécharger en grand.

http://zupimages.net/up/16/43/5crt.jpg
http://zupimages.net/up/16/43/ctr6.jpg

23 octobre 2016

Challenge Halloween : iZombie



Bonjour mes libellules d'Halloween !

Aujourd'hui on cause série sur le blog. Voilà quelques semaines, j'ai fait la découverte de la série iZombie, qui m'a attirée pour deux choses : son univers un peu particulier et le fait que les créateurs soient ceux qui nous avaient apporté Veronica Mars (aaaah, Veronica !).

C'est la bande-annonce qui m'a accrochée, puis j'avoue que le casting est plutôt sympathique !


Basée sur une série de comics du même nom, iZombie nous propose de faire la connaissance d'Olivia Moore (dite Liv), médecin transformée en zombie à la suite d'une soirée qui a mal tournée. Une fois transformée, nous la retrouvons médecin légiste, un métier qui lui permet de calmer sa faim discrètement, en se nourrissant de cerveaux des morts. Sauf qu'à chaque bouchée qu'elle avale, elle reçoit des "visions" (qui sont en fait des souvenirs de la personne décédée) et elle est "investie" d'une partie de leur personnalité... En se faisant passer pour une médium, elle vient en aide à un enquêteur pour résoudre des affaires criminelles.



Déjà, j'adore l'idée de base. Mais en plus, j'ai un faible pour l'idée d'accommoder les cerveaux avec de la sauce piquante. Je trouve que c'est plutôt original par rapport à ce qui se fait habituellement lorsqu'on regarde des films ou des séries avec des zombies. Et pour une fois que l'on regarde le film du côté des zombies, je trouve que ça change !

Je dois bien avouer que ce sont aussi les personnages qui m'ont faite craquer. J'aime beaucoup Liv, j'adore la voir changer de personnalité aussi régulièrement, l'actrice arrive à capter les modifications de la personnalité de son personnage tout en restant consciente de la sienne, ce qui donne parfois des moments plutôt amusants !

Aaah, Ravi !

Côté personnages secondaires, je fonds complètement pour Ravi, j'adore son accent et sa petite bouille. Par contre, Major, l'ex-futur-ex de Liv, censé être le beau gosse de l'histoire, me laisse complètement de marbre. J'ai même plus souvent envie de le claquer qu'autre chose. Quant au "grand méchant" de l'histoire, le vilain Blaine, l'acteur est parfaitement choisi pour l'incarner. Car oui, il faut savoir que David Anders me fait peur. Chaque fois que je le vois, que ce soit dans Heroes ou dans The Vampire Diaries. Je ne sais pas pourquoi, mais il a une tête qui me fait flipper.

Flippant, non ?
Enfin bref. Côté épisodes, la première série en compte 13, la seconde, diffusée en 2015/2016, en compte 19. Je n'ai vu que la première saison pour l'instant, mais je vous rassure, je compte bien dévorer (!) la seconde très rapidement ! L'univers est accrocheur, les acteurs sont doués, le mythe du zombie est revisité intelligemment et la série ne manque pas d'humour : c'était fait pour moi !

Si vous ne connaissez pas, jetez-vous dessus comme des zombies sur des cerveaux, ça faut le détour !

21 octobre 2016

En cuisine : Sauce Ktipiti


Coucou mes libellules gourmandes !

Je suis en panne sèche d'articles pour le challenge Halloween : je devais vous parler d'une série de BD (très chouette d'ailleurs !) pour mercredi dernier, mais il s'est avéré que la série, si elle contient des choses surnaturelles, ne rentre pas vraiment dans le thème... Du coup j'ai passé mon tour ! Alors aujourd'hui j'ai décidé de vous proposer une recette que j'ai testée et adorée voilà quelques temps...

Il s'agit de la sauce Ktipiti, une sauce grecque au poivron et à la feta, qui accompagne merveilleusement bien les tortillas ! Quel rapport avec Halloween me direz-vous... eh bien, le piquant de la sauce et sa couleur (comment ça, c'est un peu tiré par les cheveux ?) !
Je n'ai pas sorti la recette de mon chapeau, elle vient du site Closet Cooking, qui propose de chouettes recettes. Elle est en anglais alors je me suis dit que c'était l'occasion de vous la proposer en version française, avec mes images personnelles (un peu ratées je vous l'accorde... encore un coup de ces maudits esprits frappeurs !)


Les ingrédients :
180 grammes de poivrons grillés - 8 morceaux de tomates séchées - 200 grammes de Feta Grecque - 1 gousse d'ail - 1 cuillère à soupe de jus de citron - 2 ou 3 petits piments "jalapeños". 


Les outils : 
Un mixer - deux bols - une planche - un couteau - une cuillère - un récipient

Comment faire ?
Mettez tous les ingrédients dans le récipient. Vous pouvez ajouter un peu de l'huile des poivrons, selon votre goût, pour modifier la consistance selon ce que vous souhaitez. 
Mixez le tout... et hop ! C'est fini ! 





Et voilà mes petites libellules gourmandes ! Vous n'avez plus qu'à déguster la sauce avec des tortillas nature... 

Vous allez tenter ?

17 octobre 2016

Challenge Halloween : L'étrange vie de Nobody Owens


Bonjour mes petites libellules !

Hier nous prenions un affreux tea-time avec un gremlin et des esprits maléfiques... Aujourd'hui nous avons rendez-vous dans un cimetière avec Nobody Owens !

Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminez depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux...

Je l'ai lu voilà bien longtemps et j'en garde un très bon souvenir. Le résumé et la couverture de l'édition Albin Michel ne sont pas étrangers au fait que j'avais emprunter ce livre en bibliothèque. L'univers proposé par Neil Gaiman m'a fait pensé à celui de Tim Burton et je crois que c'est ça qui m'a beaucoup séduite. Ça et les personnages. Nobody est super attachant et j'ai adoré rencontrer ses "voisins" : goules, loup-garous, vouivres et autres sorcières qui vivent dans le cimetière où il habite. 

Parmi tous ces êtres, ma petite préférence est allée pour la sorcière qui m'a beaucoup émue, et bien entendu pour Silas, ce personnage ténébreux et mystérieux, en qui j'ai retrouvé un petit côté de Sirius Black, mon personnage préféré dans la saga Harry Potter !

Le roman se déroule dans le monde moderne (ordinateurs et téléphones portables sont évoqués), pourtant on baigne dans une ambiance un peu rétro, totalement gothique et un poil macabre. Et ce mélange fonctionne, le texte se lit tout seul de bout en bout !

En bref : un roman poétique et plein de tendresse, mené de main de maître. À conseiller à tous.

"Bod frissonna. Il avait envie de prendre sont tuteur dans ses bras, de le serrer et de lui dire qu'il ne le laisserait jamais tomber, mais un tel acte était inconcevable. Il ne pouvait pas plus serrer Silas contre lui qu'il ne pouvait serrer un rayon de lune, non que son tuteur fût immatériel, mais parce que cela ne se faisait pas. Il y avait les gens qu'on pouvait prendre dans ses bras, et puis il y avait Silas."
 Il existe une adaptation en BD que j'ai très envie de découvrir, et il semblerait qu'une adaptation cinématographique soit évoquée, mais je n'ai rien pu trouver de plus... Ah oui et le roman a été édité chez J'ai Lu, avec une couverture aussi jolie que celle d'Albin Michel ! 



16 octobre 2016

Challenge Halloween : Tea-Time !


Bon dimanche mes libellules en sucre !

Quoi de mieux qu'un dimanche pour partager une gourmandise autour d'un thé et/ou d'un chocolat chaud ? Pour ce tea-time d'Halloween, je vous propose deux recettes : un chocolat chaud au Nutella (hyper facile !) et un gâteau aux carottes (hyper bon !), so British.


Le chocolat chaud, tout le monde connaît. Mais là, on y ajouter une saveur qui n'est pas habituelle : la noisette. Pour une tasse de chocolat, il vous faudra une cuillère à soupe de Nutella (deux si vous êtes gourmand(e)s) puis le lait pour remplir la tasse.


Vous mettez le Nutella à fondre dans une casserole à feux doux, puis vous ajoutez le lait petit à petit, en fouettant jusqu'à ce que le chocolat soit bien incorporé. Vous laissez chauffer jusqu'à votre température idéale, vous servez dans votre tasse... et hop ! Dégustation ! 


Pour le gâteau aux carottes, je voulais vous proposer un pas-à-pas, mais la luminosité des photos a été perturbée par des esprits maléfiques et mes photos sont toutes bizarres ! Donc, juste quelques étapes en images pour réaliser le gâteau de votre tea-time démoniaque !


Ingrédients : 250 grammes de carottes râpées ; 125 grammes de sucre (roux ou non) ; 2 œufs ; 60 grammes de noix concassées (facultatif, et en plus un gremlin me les a enlevées de la photo juste au moment où j'appuyais sur le déclencheur !) ; 125 grammes de beurre fondu ; 200 grammes de farine ; 1 sachet de levure chimique ; 1/2 cuillère à café de cannelle.



Commencez par fouetter les œufs avec le sucre. Lorsque le mélange double de volume et devient mousseux, ajoutez-y la farine petit à petit, puis le beurre fondu. Saupoudrez la cannelle et la levure. Ensuite, versez les carottes et mélangez au fouet manuel. Ajoutez enfin les noix et mélangez jusqu'à ce que la pâte soit homogène.

Une fois la pâte prête, beurrez et farinez un moule et versez-y le mélange. Enfournez dans un four préchauffé à 150°C pendant une heure.



Une fois le gâteau cuit, démoulez-le immédiatement et laissez-le refroidir sur une grille. 


Et... dégustez !



13 octobre 2016

Faramidable Anniversaire #2 : Sacrées sorcières

Hello mes libellules !

Ces dernières semaines j'ai été pas mal occupée avec un retour à la maison puis un voyage à Milan avec l'Ingrat. Je suis enfin rentrée, mais je suis épuisée et je me laisse déborder par les choses à faire. Bref, je n'ai pas pu honorer les deux derniers rendez-vous que j'avais prévus pour le Challenge d'Halloween. Mais je me reprends aujourd'hui, avec cette journée de repos qui tombe à pic. Et je vous propose donc le second billet pour le Faramidable Anniversaire de Roald Dahl ! 

Ah ! Si les sorcières portaient vraiment de grandes robes noires, des chapeaux pointus, une verrue sur le nez et qu'elles se promenaient sur des balais magiques, les choses seraient tellement plus simples ! La réalité est beaucoup moins folklorique et beaucoup plus inquiétante, Roald Dahl nous l'apprend : les sorcières sont pratiquement impossibles à identifier dans une foule. Seuls de petits signes peuvent les trahir et il vaut mieux les connaître, car les sorcières n'ont qu'un but : éliminer les enfants qu'elles détestent ! Lorsque notre jeune héros se retrouve bien malgré lui caché dans une pièce où les sorcières tiennent leur congrès annuel, les choses risquent de mal tourner...

Je pensais avoir déjà lu le roman lorsque j'étais enfant, mais finalement, je n'en suis pas si sûre : j'ai eu l'impression de découvrir l'histoire, tout en ayant connaissance de certains points. Bref, une lecture un peu étrange. Mais agréable ! Car l'écriture de Roald Dahl est vraiment un régal. Et je pense que le gros point fort du roman, c'est le fait qu'il soit tant ancré dans le réel. En effet, comme notre jeune héros a des racines norvégiennes et des attaches britanniques, on voit vite le lien entre lui et son créateur. 

L'histoire est assez simple, en soi, mais on se régale à suivre les aventures de ce petit garçon plein d'idées folles et qui ne manque jamais d'humour. J'ai ris, mais j'ai aussi "tremblé" lors du congrès, me demandant s'il allait ou non être découvert ! Sans vouloir en révéler trop à celles et ceux qui ne l'auraient pas encore lu, j'avoue avoir beaucoup aimé la fin du roman, très touchante et surtout loin des fins faciles que l'on peut trouver dans certains romans. 


Bref, ce fut une belle (re ?)découverte de ces sacrées sorcières ! Le roman a été adapté en film en 1990 mais je vous avoue que la bande-annonce me laisse un peu perplexe... pas vous ?